Donnerstag 14. Dezember 2017
#204 - mai 2017

À l’aube d’un renouveau européen?

Ces derniers mois ont vu se développer une série d’initiatives  en faveur de l’Union européenne. Est-ce l’ébauche d’une résolution de la crise de sens que traverse l’UE?

Erwin Teufel est ancien ministre-président du Bade-Wurtemberg, membre de la Convention européenne en son temps et Européen convaincu. A l’issue d’un discours sur l’Europe prononcé en novembre dernier à Bruxelles, il citait ce mot de Friedrich Hölderlin: «Là où il y a danger, croît aussi ce qui sauve.» Compte tenu des crises multiples auxquelles l’Europe doit faire face, cela avait tout l’air d’un vœu pieux. Pourtant la déclaration Schuman du 9 mai 1950 contenait déjà une phrase qui, de façon surprenante, entrait en résonance avec Hölderlin: «La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent.»

 

«Pulse of Europe»

L’initiative citoyenne «Pulse of Europe», qui a vu le jour fin 2016 à Francfort, peut être considérée comme constituant un tel effort créateur. Elle fait suite au Brexit, à l’élection de Donald Trump et à la résurgence de tendances nationalistes en Europe. Depuis lors, ses initiateurs organisent, dans un nombre croissant de villes, des manifestations dominicales, non pas « contre » quoi que ce soit, mais « en faveur de » l’Union européenne. Ils sont portés par la conviction que la majorité des gens croient au concept fondamental de l’Union et au fait que celle-ci puisse être développée et perfectionnée. Ils  ne voudraient pas  voir ce principe sacrifié à des tendances nationalistes. Il ne s’agit pour eux de «rien de moins que de préserver une alliance pour maintenir la paix et pour garantir la liberté individuelle, la justice et la sécurité juridique.»

 

Entretemps, ce mouvement s’est étendu, de Lisbonne à Stockholm en passant par Berlin, à 60 villes d’Europe où, régulièrement, quelque 30 000 personnes descendent dans la rue. Ces rassemblements devraient au moins se poursuivre jusqu’au second tour des élections présidentielles françaises, le 7 mai 2017.

 

«Les voies de l‘espérance»

Dans son discours aux 27 chefs d’État et de gouvernement, le 24 mars, à l’occasion du 60e anniversaire de la signature des traités de Rome, le Pape François a également recouru à la métaphore des battements de cœur de l’Europe «[I]l fut clair dès le début que le cœur palpitant du projet politique européen ne pouvait qu’être l’homme.» L’espérance, que le Pape associe aux piliers sur lesquels la Communauté économique européenne a été édifiée il y a 60 ans, est un mot-clé de ce discours: «la centralité de l’homme, une solidarité effective, l’ouverture au monde, la poursuite de la paix et du développement, l’ouverture à l‘avenir.»

 

Le Pape assigne aux gouvernants la tâche de discerner les voies de l’espérance: «identifier les parcours concrets pour faire en sorte que les pas significatifs accomplis jusqu’ici ne se perdent pas, mais soient le gage d’un long et fructueux chemin.» La conscience de faire partie d’une «famille de peuples» et d’habiter une «maison commune» est ici centrale.

 

Pour une Europe de la «solidarité fraternelle»

Dans sa récente déclaration du 25 mars, l’«Initiative de chrétiens pour l’Europe (IXE)»  promeut une «solidarité fraternelle en Europe». IXE est un réseau européen d’organisations laïques chrétiennes nationales et internationales qui se sont déjà maintes fois prononcées sur des thèmes européens importants.

 

Selon la déclaration, «Alors qu’un livre blanc de la Commission européenne esquisse divers scénarios, nous invitons nos responsables politiques à choisir un scénario de solidarité fraternelle entre les peuples et à ne pas s’arrêter uniquement à des considérations techniques et institutionnelles. » Ce dont manque l’Europe, c’est de cet esprit de solidarité qui était sous-jacent à l’ambition d’une «communauté plus profonde» contenue dans les traités de Rome. Il s’agit en l’espèce de réduire les déséquilibres européens actuels et de sortir de l’immobilisme politique. Il est en particulier urgent de mettre en œuvre des efforts conjoints pour assurer une protection aux personnes qui fuient les persécutions et les conflits armés. C’est avec satisfaction que l’on observe les signes encourageants d’un «réveil citoyen qui commence à se manifester en de nombreuses villes d’Europe.»

 

«Une hirondelle ne fait pas le printemps», dit le proverbe. Toutefois, les initiatives pro-européennes qui ont vu le jour ces derniers mois semblent bien être annonciatrices d’un renouveau européen.

Martin Maier, SJ

JESC

 

Version originale de l’article : allemand

 

Teilen |
europeinfos

Monatliche Newsletter, 11 Ausgaben im Jahr
erscheint in Deutsch, Englisch und Französisch
COMECE, 19 square de Meeûs, B-1050 Brüssel
Tel: +32/2/235 05 10, Fax: +32/2/230 33 34
e-mail: europeinfos@comece.eu

Herausgeber: Fr Olivier Poquillon OP
Chefredakteure: Johanna Touzel und Martin Maier SJ
© design by www.vipierre.fr

Hinweis: Die in europeinfos veröffentlichten Artikel geben die Meinung der Autoren wieder und stellen nicht unbedingt die Meinung der COMECE und des Jesuit European Office dar.
Darstellung:
http://www.europe-infos.eu/