Thursday 28. May 2020
#186 - octobre 2015

Avant Schengen

Fr Patrick H. Daly

Voyager dans toute l'Europe en train ou chez soi

Dans l'une de ses nouvelles, l'auteur anglais William Somerset Maugham parle d'un vieil homme qui avait visité le monde entier sans jamais quitter le village reculé de Haute Savoie où il était né. Féru de lecture, il s'est promené sur les boulevards parisiens bordés d'arbres et senti le parfum entêtant des cerisiers en fleurs, il avait flâné dans le quartier de Mayfair, il s'était frayé un chemin dans les sous-bois des forêts tropicales de Bornéo et avait voyagé à cheval pendant des journées entières dans le bush australien. Il avait appris ce qu'il savait du monde dans les pages des livres qu'il avait lus.

 

Un député conservateur britannique a récemment suggéré que tous les jeunes Européens de moins de 25 ans, qu'ils aient ou non été étudiants dans le cadre des échanges Erasmus, reçoivent gratuitement une carte de train Eurorail leur permettant de voyager pendant un mois sur tout le continent européen. La connaissance qu'ont les jeunes de l'Europe et de son patrimoine est en effet lamentable, affirme ce député.

 

En voyageant en train, nos jeunes citoyens feront tourner le commerce des Auberges de jeunesse et des chaînes de fast-food, mais on peut aussi espérer qu'ils verront les vitraux de Chartres, les fresques de la Chapelle Sixtine, la Tour de Londres et la Mezquita de Cordoue. Ils pourront grimper sur la grande roue du Prater, admirer la Baie de Clew du haut du sommet du Croagh Patrick, ou contempler l'impressionnante face nord de l'Eiger.

 

Pour ceux qui sont moins tentés par les voyages de nuit en train et par la cohue des grandes gares à l'heure de pointe, il y a une autre solution.

 

Une bonne partie de la grande littérature européenne tire son pouvoir et sa force d'analyse de cette clé exégétique si fréquemment appliquée à l'étude des textes bibliques, à savoir le milieu de vie (Sitz im Leben) : connaître l'endroit où vivent les gens, comprendre leur environnement physique, voir en imagination le paysage qui façonne leur sens esthétique - tout cela nous aide non seulement à nous familiariser avec leur monde (qui est aussi le nôtre) mais approfondit également l'impact d'un roman et nous donne un meilleur aperçu du caractère humain et de son évolution. Ce trésor de la littérature qui a fait du paysan savoyard imaginaire de Somerset Maugham un citoyen du monde nous est ouvert à tous.

 

Nous pouvons visiter avec Heinrich Böll l'île d'Achill, au large de la côte ouest de l'Irlande, nous pouvons nous balader avec PG Wodehouse dans les luxuriantes prairies de la campagne du Shropshire et aller prendre le thé l'après-midi au château de Blandings. Emile Zola peut nous servir de guide pour faire du lèche-vitrine sur les boulevards élégants de Paris, Joseph Roth et Stefan Zweig peuvent nous inviter à nous asseoir à leur table au Café Central, tandis qu'Emily Brontë peut nous entraîner dans les vastes étendues des Landes du Yorkshire. Quant au romancier belge Marnix Gijsen, qui dépeint comme nul autre la vie des communautés villageoises flamandes et dont le buste en bronze est sous nos fenêtres, au Square de Meeus, il jette de temps en temps un coup d'oeil sur les bureaux du Secrétaire Général de la COMECE à Bruxelles.

 

Les romans sont bien davantage que des oeuvres d'imagination topographique, ils ne sont pas simplement des Guides approximatifs de l'Europe sous une autre forme, ils nous parlent de bien plus que de l'environnement physique où vivent leurs personnages. Ce qui rend la littérature si précieuse et qui fait de la riche littérature des vingt-huit Etats membres de l'Union européenne un tel trésor, c'est que dans ses pages - où l'on rencontre les Buddenbrooks, les Trottas, Emma Bovary, les soeurs Bennet, Natalia Ginzburg et sa mère, ou même l'Inspecteur Maigret et Hercule Poirot - nous découvrons aussi l'Europe à la recherche de son âme. Tous les jeunes citoyens européens peuvent ouvrir un roman, tourner une page et entreprendre un voyage de découverte tout en restant chez eux. Ils peuvent même pour cela utiliser leur Kindle...

 

Patrick H. Daly

COMECE

Teilen |
europeinfos

Published in English, French, German
COMECE, 19 square de Meeûs, B-1050 Brussels
Tel: +32/2/235 05 10
e-mail: europeinfos@comece.eu

Editors-in-Chief: Martin Maier SJ

Note: The views expressed in europeinfos are those of the authors and do not necessarily represent the position of the Jesuit European Office and COMECE.
Display:
http://europe-infos.eu/