Samstag 21. Oktober 2017

Avec les yeux des pauvres

Du 26 au 28 octobre 2016, l’assemblée plénière de la Comece s’est penchée sur le thème complexe de la pauvreté en Europe.

Il ne fait aucun doute que le fossé entre pauvres et riches en Europe se creuse encore. La pauvreté augmente: en 2014, 119 millions d’Européens étaient menacés par la pauvreté, et la tendance est à la hausse. Ce constat reste valable à l’intérieur de chaque État membre où des personnes vivant dans des situations précaires sont soumises à une pression croissante et menacent de tomber dans la pauvreté. Cela ne concerne pas seulement des parents isolés ou des jeunes avec de mauvais diplômes, voire sans formation. C’est de plus en plus le cas de personnes ayant des qualifications plus élevées qui ont perdu leur emploi et (pour diverses raisons telles que l’âge) ont des difficultés à en retrouver un.

 

Cela vaut notamment pour les jeunes qui tombent dans la spirale du précariat que constituent les stages (non rémunérés), sans la perspective réelle de décrocher un emploi (fixe et correctement rémunéré) et la possibilité de fonder et entretenir une famille. C’est la raison pour laquelle les personnes faisant notamment partie de la «classe moyenne» craignent que leur prospérité ne soit que temporaire et puisse disparaître du jour au lendemain.

 

Le fossé entre les pauvres et les riches divise également les États membres. Au risque de soulever la polémique, quelqu’un qui passe à juste titre pour «pauvre» en Allemagne ou en Autriche, ne peut plus être vraiment considéré comme tel en comparaison avec les pauvres de Roumanie ou de Bulgarie.

 

Via un vaste éventail d’instruments tels que le Fonds de cohésion et les Fonds structurels, l’Union européenne a, depuis sa fondation, travaillé à colmater cette brèche et à rapprocher les pays les plus pauvres du niveau de vie des plus riches. Sur ce point, elle peut certainement enregistrer quelques réussites, même s’il apparaît clairement que ces instruments ont de moins en moins d‘effet.

 

Toujours est-il que cela est, pour nombre de personnes, encore trop lent, voire insuffisant. Surtout dans les États membres d’Europe centrale et orientale, on se sent «pauvre» par rapport aux voisins de l’Ouest et on espère atteindre au plus vite le même niveau de vie. Le sentiment de n’avoir pas été assez pris en considération jusqu’ici, est aussi l’une des causes de leur refus d’accueillir des réfugiés venus de l’extérieur de l‘Europe.

 

Contre cette approche institutionnelle à courte vue, il serait utile de croiser le regard de ceux dont la propre action, en fin de compte, importe: dans notre cas, les pauvres eux-mêmes. Trop souvent, nous parlons DES pauvres et recherchons des solutions POUR EUX; trop rarement, nous parlons AVEC eux et cherchons AVEC EUX les solutions. Il se pourrait bien que notre façon d’agir soit une partie du problème et non de la solution: notre style de vie, notre manque d’attention, notre égoïsme pourraient expliquer en partie leur pauvreté. Ils empêchent parfois le dialogue sincère qui, lui, nous remet en question. Cependant, en tant que chrétiens, nous ne pouvons éluder cette question.

 

Voilà pourquoi les évêques de la COMECE ne s’en sont pas tenus aux discussions et conversations avec des représentants du monde politique et des ONG; en effet, ils ont visité des institutions qui se sont entièrement vouées au travail avec des personnes pauvres et marginalisées. Ces rencontres en petits groupes, les repas en commun et le dialogue ont été la pierre de touche du caractère durable des solutions qui ont été débattues pendant la journée d‘étude. Ce faisant, notre regard s’est élargi.

 

Michael Kuhn

COMECE

 

Version originale de l’article : allemand

 

Les opinions exprimées dans europeinfos sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de la COMECE et du Jesuit European Office.

Teilen |
europeinfos

Monatliche Newsletter, 11 Ausgaben im Jahr
erscheint in Deutsch, Englisch und Französisch
COMECE, 19 square de Meeûs, B-1050 Brüssel
Tel: +32/2/235 05 10, Fax: +32/2/230 33 34
e-mail: europeinfos@comece.eu

Herausgeber: Fr Olivier Poquillon OP
Chefredakteure: Johanna Touzel und Martin Maier SJ
© design by www.vipierre.fr

Hinweis: Die in europeinfos veröffentlichten Artikel geben die Meinung der Autoren wieder und stellen nicht unbedingt die Meinung der COMECE und des Jesuit European Office dar.
Darstellung:
http://www.europe-infos.eu/