Tuesday 23. July 2019
#214 - Avril 2018

Être jeune : tension entre insécurité et responsabilité

La vie de nombreux jeunes européens est marquée par un sentiment d’insécurité. Sarah Prenger, présidente de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne, prévoit des conséquences personnelles et sociales.

Les jeunes sont plus souvent employés à des postes précaires que leurs aînés. En moyenne, un tiers des jeunes travailleurs de l’UE en 2015 ne trouvaient aucun emploi stable. Ils font plutôt l’expérience du travail intérimaire, de (prétendus) contrats de services et de contrats à durées très variables, dont les contrats à la journée et les contrats 0 heures. De plus, le droit du travail en vigueur n’est pas toujours appliqué.

 

Exemples d’expériences vécues

 

Voici quelques exemples d’expériences vécues par de jeunes employés européens:

« Je savais déjà pendant mes études qu’il serait difficile de trouver du travail par la suite ; chacun le savait, dans ma classe. Nous avons tous étoffé notre éducation par des diplômes comlémentaires. Je fais aussi du bénévolat, mais c’est dur. Je vis à la maison, je ne peux pas faire autrement. Une grande partie de mes amis ont émigré vers l’Australie, le Canada, Dubaï » affirme un jeune irlandais de 26 ans.

 

« J’ai un master en énergies renouvelables. J’ai obtenu un contrat à durée déterminée pour six mois avec un salaire peu élevé. L’incertitude concernant le renouvellement de mon contrat était difficile. Etait-ce une bonne idée de déménager, de se faire de nouveaux amis ? J’étais content de signer le prochain contrat à durée déterminée – il n’était bien sûr pas question d’une augmentation de salaire. Au moment de la vague suivante de licenciements, une grande incertitude régnait parmi les employés. Déjà en amont, l’un d’entre eux avait tenté de mettre en place un comité d’entreprise. Il a été licencié. Après cela, plus personne n’a oser tenter quoi que ce soit » affirme un jeune de 27 originaire d’Allemagne.

 

Dans l’ensemble, malgré les mesures européennes telles que la Garantie pour la Jeunesse et le Corps européen de solidarité, cette phrase d’une jeune irlandaise exprime aussi le sentiment de nombreux autres jeunes européens aujourd’hui : « Il y a beaucoup d’incertitude quant à l’avenir. »

 

Les dérégulations en matière de « législation sur la protection de l'emploi (LPE)» sont une des raisons qui expliquent cette incertitude. Certaines avaient pour but de combattre le chômage. Le succès de cette stratégie est néanmoins mitigé.

 

Une référence de la doctrine sociale de l’Eglise

 

Le cardinal Joseph Cardijn, l’un des pères de la doctrine sociale de l’Eglise et fondateur de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne, l’affirmait expressément: « Chaque jeune travailleur, chaque jeune travailleuse vaut plus que tout l’or du monde ». Voilà la référence à l’aune de laquelle toute société doit s’évaluer. . Chaque jeune est appelé à construire le Royaume de Dieu – la paix, la justice, la solidarité – autour de lui. D’un côté, chaque personne a la responsabilité d’accomplir cette mission. De l’autre, les conditions nécessaires doivent être données pour permettre aux personnes d’accomplir cette responsabilité. C’est aussi par son propre travail que chaque personne doit contribuer à un monde meilleur.

 

Lors d’un Séminaire de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne JOC Europe organisé en 2013 et intitulé: « Talkin' 'bout my generation », les participants avaient exprimé leur désir « d’un travail ayant du sens »  en ces termes: « La santé humaine est plus importante que le profit » et « Les intérêts des employés sont aussi importants que les intérêts des employeurs. Les employés et les employeurs se doivent un respect mutuel. Nous avons le droit de contribuer à concevoir nos emplois. »

 

Celui qui ne peut rien planifier en raison de sa situation professionnelle ne peut naturellement pas assumer une quelconque responsabilité – envers sa famille ou la société. Il existe une contradiction évidente entre les expériences citées ici et les valeurs, qui se fondent sur la dignité que Dieu confère à chaque personne .

 

Pour résoudre cette contradiction

 

Face à cette contradiction, les questions suivantes se posent :

 

Pourquoi le travail des humains est-il taxé, et pas celui des machines ? Cette question se pose de façon urgente dans notre époque de numérisation toujours plus avancée.

 

Dans l’UE, il existe – avec des différences nationales – plus de personnes que de postes disponibles. Pourquoi n’assurons-nous pas une meilleure répartition en réduisant les temps de travail ? Cela aurait l’avantage aussi l’avantage de donner plus de temps pour les familles et pour l’engagement dans la société civile.

 

La compétition entre les pays pour attirer des « entreprises d’importance systémique » conduit à une concurrence dans la dérégulation des marchés du travail et à une réduction des impôts des entreprises. Pourquoi ne pas contrer cette concurrence mutuelle par une « re-régulation » européenne de la législation de protection de l’emploi et par un seuil minimum des taux d’imposition ?

 

Le non-respect du droit du travail est illégal. Pourquoi son respect n’est-il pas plus strictement contrôlé ?

 

Dans les déclarations officielles, on lit souvent que les jeunes sont importants, car ils représentent « l’avenir ». Sauf que: nous, la jeunesse, nous sommes déjà là. Nous ne sommes pas seulement l’avenir, nous sommes le présent. Les jeunes n’ont ainsi pas seulement le droit à une protection sociale complète, à l’égalité des droits, au travail et à une vie dans la dignité « à l’avenir » : Ils y ont droit dès aujourd’hui !

 

Sarah Prenger

IYCW

 

Version originale de l’article : allemand

 

FR- Les opinions exprimées dans europeinfos sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de la COMECE et du Jesuit European Social Centre.

 

Teilen |
europeinfos

Published in English, French, German
COMECE, 19 square de Meeûs, B-1050 Brussels
Tel: +32/2/235 05 10
e-mail: europeinfos@comece.eu

Editors-in-Chief: Martin Maier SJ

Note: The views expressed in europeinfos are those of the authors and do not necessarily represent the position of the Jesuit European Office and COMECE.
Display:
http://www.europe-infos.eu/