Thursday 29. October 2020
#150 - juin 2012

 

Vers une reprise génératrice d’emplois

 

Tel est le titre de la Communication du 18 avril relative au «Paquet emploi». La Commission propose un ensemble de mesures et de recommandations, qui doit avoir pour effet de créer des emplois pour lesquels elle prévoit des crédits des Fonds structurels. L’environnement, la santé et le secteur social, ainsi que les TIC, y sont identifiés comme des secteurs clés pour l’emploi.

 

En tant que communication stratégique accompagnée de plusieurs documents de travail, dont deux consultations, elle doit compléter les priorités en matière d’emploi définies dans l’examen annuel de la croissance et contribuer à la stratégie pour des compétences nouvelles et des emplois ainsi qu’à d’autres initiatives phare de la stratégie Europe 2020.

 

Stimuler la création d’emplois

Afin de promouvoir la création d’emplois, la Commission propose, entre autres, une réduction de la pression fiscale sur le travail sans incidence budgétaire (notamment en ce qui concerne les cotisations sociales) par une réorientation des prélèvements vers des taxes environnementales, des impôts sur la consommation ou des impôts fonciers. De plus, les indépendants, les entreprises à caractère social et les jeunes entreprises doivent être valorisées. La Commission félicite les acteurs de l’économie sociale et les entreprises à caractère social et les présente comme des vecteurs de création d’emplois et d’innovation sociale pour tous. En outre, la Commission exige que le travail informel ou non déclaré soit converti en emploi régulier. La Commission voit des possibilités de création d’emplois dans le secteur de l’«économie verte» – notamment en matière d’«efficacité énergétique» et d’«énergies renouvelables» –, dans le secteur des TIC et dans les secteurs de la santé et social. En ce qui concerne les derniers cités, il a été enregistré une augmentation rapide du besoin de services, non seulement en raison de l’évolution démographique (mot-clé: «vieillissement de la population»), mais aussi du fait des mutations du modèle familial ainsi que de la nécessité de mieux concilier vie professionnelle et vie privée, en faveur de laquelle l’Alliance européenne pour le dimanche plaide également. Une consultation des services d’aide aux personnes et aux familles devrait fournir un nouvel éclairage sur ce point (cf. article dans ce numéro). Les Fonds structurels apparaissent comme des sources d’investissement importantes en faveur de la croissance durable et de la création d’emplois.

 

Rétablissement du dynamisme des marchés du travail

La Commission s’appuie sur la réforme des marchés du travail et reprend la thématique des rémunérations décentes et viables. Elle demande la fixation de salaires minimaux adaptés, seuls susceptibles de prévenir une augmentation du nombre de travailleurs pauvres. Elle déplore également la segmentation des marchés du travail par des contrats temporaires et autres formes d’emploi atypiques, qui ne se sont pas révélés être le tremplin vers des emplois plus stables. Elle appelle, en conséquence, à des réformes modérées et équilibrées de la législation sur la protection de l’emploi en vue de réduire le recours aux emplois atypiques et à durée déterminée. Ces relations de travail aboutissent à la précarisation et, souvent aussi, à la peur de l’avenir chez les travailleurs concernés. Cependant il convient d’analyser de manière critique si un assouplissement de la protection de l’emploi n’aurait pas des effets similaires. En termes de sécurité de l’emploi, la Commission voit une solution dans la formation tout au long de la vie. La Commission s’intéresse également aux transitions professionnelles. Pour beaucoup, le fait de changer plusieurs fois d’emploi durant une carrière est devenu une réalité. Pour ce qui est de l’insertion professionnelle des femmes, la Commission demande notamment l’égalité de rémunération et la fourniture de services de garde d’enfants adéquats. Mais l’accent est mis tout particulièrement sur le passage des jeunes de l’enseignement à la vie active par le biais d’un contrat d’apprentissage ou d’un stage de qualité. À propos de ce dernier, la Commission a lancé une consultation sur un cadre de qualité pour les stages (délai: 11. juillet 2012). Les jeunes ont besoin de perspectives d'emploi car ce sont ceux qui souffrent le plus de la crise actuelle et des problèmes structurels du marché du travail (cf. europeinfos n° 146)

 

Par ailleurs, les entraves juridiques et pratiques à la libre circulation des travailleurs doivent être supprimées, et l’ouverture du marché de l’emploi aux travailleurs bulgares et roumains faire, dès à présent, l’objet d’une réflexion. Outre cela, le chantier de la directive sur la transférabilité des pensions doit encore être rouvert en 2012 (cf. également europeinfos n° 148). Compte tenu de l’évolution démographique de l’UE, l’immigration économique en provenance de pays tiers est, à longue échéance, d’une grande importance. Avant la fin de 2012, une consultation devra, à ce sujet, être lancée.

 

Un deuxième regard

Il n’est pas nécessaire de trancher la question de savoir si le paquet emploi est une réussite de la Commission. En raison de l’ampleur du sujet et, par là même, de ses effets possibles sur les domaines d’activités couverts par les institutions que dirige l’Église, il peut être avantageux de revenir sur ce paquet de mesures et s’y pencher plus attentivement en le considérant du point de vue de l’acteur en question.

 

Anna Echterhoff

COMECE

 

Version originale de l’article: allemand

Teilen |
europeinfos

Published in English, French, German
COMECE, 19 square de Meeûs, B-1050 Brussels
Tel: +32/2/235 05 10
e-mail: europeinfos@comece.eu

Editors-in-Chief: Martin Maier SJ

Note: The views expressed in europeinfos are those of the authors and do not necessarily represent the position of the Jesuit European Office and COMECE.
Display:
http://www.europe-infos.eu/