Friday 10. July 2020
#166 - décembre 2013

 

Monsignor Aldo Giordano finit en beauté

 

Le nouveau nonce apostolique au Venezuela pourrait se mettre à voir l'Europe d'un autre œil, à la distance de 3000 kilomètres que permet Caracas.


Monsignor Aldo Giordano a calculé qu'il avait assisté à une quarantaine d'assemblées plénières de la COMECE depuis 19 ans. A l'origine, c'est comme Secrétaire Général du Conseil des Conférences épiscopales d'Europe (CCEE) qu'il a rayonné vers le nord à partir de Saint-Gall [et de l'extérieur de l'Union européenne] ; dernièrement, ses pérégrinations vers le nord l'ont emmené d'une métropole européenne à l'autre puisqu'en 2008, il est devenu Observateur permanent du Saint-Siège à Strasbourg. Il a pris congé le 13 novembre lors de sa dernière assemblée plénière de la COMECE, un départ qui était naturellement chargé d'émotion.

 

Aldo Giordano a été nommé nonce apostolique à Caracas et devrait être consacré évêque le 14 décembre, dans sa région natale de Cuneo en Italie, par l'homme qu'il remplace justement dans la capitale vénézuélienne, l'archevêque Pietro Parolin, devenu le nouveau Secrétaire d'Etat du Saint-Siège (et, soit dit en passant, le nouveau patron du nouvel archevêque Giordano).

 

Après presqu'un quart de siècle au cœur de l'Europe et de ses rouages, en travaillant tout près de la salle des machines, que ce soit en termes ecclésiastiques ou en termes séculiers, le nonce du Venezuela se réjouit de voir l'Europe à partir de la lointaine Amérique du sud. Il est fasciné par la manière dont les autres nous voient et ce qu'ils attendent de nous.

 

Le nouveau nonce pourrait se mettre à voir l'Europe d'un autre œil, à la distance de 3000 kilomètres que permet Caracas. Notons toutefois qu'il a déjà un grand nombre d'idées intéressantes sur le projet européen, sur les pères fondateurs et leur vision et sur la situation actuelle de l'Europe, maintenant que le flambeau est passé à la troisième génération.

 

Mgr Giordano n'a aucun complexe à regarder l'Europe à travers le prisme de la doctrine sociale de l'Eglise. Il est convaincu que l'Europe que nous avons n'est vraiment pas à la hauteur et il croit fermement qu'une autre Europe est possible, une Europe profondément façonnée par la vision chrétienne des choses.

 

Comme s'il avait pu deviner que son mandat à Strasbourg touchait naturellement à son terme, Aldo Giordano vient de publier un livre sur l'Europe [Un’altra Europa e possible: ideali cristiani e prospettive per il Vecchio Continente, San Paolo Press, 2013] [Une autre Europe est possible – Idéaux chrétiens et perspectives pour le Vieux Continent]. Il s'appuie dans ce livre sur sa longue expérience de la grande Europe [comme le pape Jean-Paul II, Mgr Giordano est sensible à l'image du continent à deux poumons] au cours de son mandat de Secrétaire Général du CCEE où, par la communion épiscopale qui caractérise l'esprit et les activités du CCEE, le sentiment que l'Europe est une famille s'est développé en lui. Ses années à Strasbourg ont également laissé leur empreinte. Toujours philosophe, Mgr Giordano réfléchit, au regard de certaines des affaires complexes qui ont abouti devant la Grande Chambre de la Cour européenne des droits de l'homme - il réfléchit sur les grandes questions de la vie, de la mort et de la dignité humaine qui ont donné naissance à des questions dérangeantes et suscité de vifs débats sur la scène européenne au cours de ces dernières années.

 

Les lecteurs d'Europe Infos seront intéressés de savoir quel rôle crucial Mgr Giordano estime que la COMECE a joué pour donner à l'Eglise une place de choix dans le façonnage de l'avenir de l'Europe. L'article 17 a permis à l'Eglise de trouver sa voix dans le concert européen et a eu pour conséquence que les dirigeants de l'Union européenne seront désormais plus enclins à écouter ce que l'Eglise a à dire sur les grandes questions stratégiques européennes. Mgr Giordano considère que, sans préjudice de l'influence des autres partenaires de dialogue, la force de l'Eglise catholique sur la scène européenne réside dans son réseau mondial tout à fait unique et dans son expérience pastorale inégalée sur le terrain auprès de communautés de toutes tailles sur le continent européen. L'Eglise a un accès tout à fait unique à l'esprit et au cœur de quelque deux cent millions de citoyens européens et c'est là un grand atout.

 

Mgr Giordano est convaincu que si l'identité complexe de l'Europe possède un fil rouge, c'est au niveau de son héritage chrétien : philosophique, religieux, culturel et artistique. Il estime également que si l'on veut que l'Europe ait un avenir, la dimension chrétienne est un ingrédient indispensable de ce qu'elle est.

 

Patrick H. Daly

COMECE

 

 

Version originale de l’article : anglais

Teilen |
europeinfos

Published in English, French, German
COMECE, 19 square de Meeûs, B-1050 Brussels
Tel: +32/2/235 05 10
e-mail: europeinfos@comece.eu

Editors-in-Chief: Martin Maier SJ

Note: The views expressed in europeinfos are those of the authors and do not necessarily represent the position of the Jesuit European Office and COMECE.
Display:
http://www.europe-infos.eu/