Wednesday 3. June 2020
#176- novembre 2014

 

L’Europe et le monde se pensent à Prague

 

25 ans après la chute du rideau de fer, Prague, la capitale de la révolution de velours, est devenue un lieu où se pensent la Paix, la démocratie et l’engagement citoyen.


« Ce dont le monde, et en particulier le Moyen Orient et l’Egypte, ont  désespérément besoin, c’est d’un regain d’efforts pour propager les idéaux de pardon, de coexistence, de paix, de respect des autres et de respect de la liberté, de la démocratie et des droits de l’homme. »  C’est par ces mots que le jeune leader de la révolution égyptienne, Ahmed Maher, a adressé, depuis sa prison en Egypte, les participants de la Conférence « Forum 2000 » qui s’est tenue à Prague le 12-15 octobre dernier. « J’aimerais tant être des vôtres mais les barreaux de la prison de ce régime me retiennent. »

 

Le Forum 2000 a été fondé en 1996 par une initiative conjointe de l'ancien président tchèque Václav Havel, du philanthrope japonais Yohei Sasakawa et du prix Nobel de la paix Elie Wiesel. Lors de la première Conférence, en 1997, ils avaient convié de nombreux dirigeants du monde à Prague pour discuter des défis pour l’humanité à l’aube du troisième millénaire.

 

En cet automne 2014, Prague célèbre le 25e anniversaire de la révolution de velours, la révolution la plus rapide de tout l’ancien bloc communiste : seulement une dizaine de jours séparent la manifestation des étudiants à Prague le 17 novembre 1989, réprimée par la police, de l’abandon du pouvoir par les dirigeants du parti communiste le 28 novembre. Et c’est tout juste un mois plus tard, le 28 décembre, que l’intellectuel et opposant au régime Václav Havel était élu président de la république.

 

Le Président philosophe aura profondément marqué la politique tchécoslovaque et internationale jusqu’à son retrait de la vie publique en 2003. Sa pensée et sa réflexion politique semblent plus que jamais aujourd’hui d’actualité et il est impressionnant de constater que les oeuvres de Václav Havel sont lues en Iran, au Venezuela, à Hong Kong et dans tous les lieux de la terre où la démocratie tente de se frayer un chemin.

 

Durant sa présidence et au cours de ses voyages internationaux, Václav Havel avait formulé l’idée qu’ « il serait bon que des gens intelligents, issus non seulement des diverses extrémités de la terre, des différents continents, de différentes cultures, issus des différents cercles religieux de la civilisation, mais aussi de différentes disciplines de la connaissance humaine puissent se rencontrer quelque part pour entrer en discussion de manière calme et posée". C’est ainsi qu’est née l’idée de lancer un Forum de la Fondation 2000.

 

Le forum poursuit l'héritage de Václav Havel en soutenant les valeurs de la démocratie et le respect des droits de l'homme, en aidant au développement de la société civile, et en encourageant la tolérance religieuse, culturelle et ethnique. Il fournit une plate-forme aux dirigeants mondiaux, ainsi qu’aux penseurs et à des personnalités courageuses de tous les domaines d'activité, afin de leur permettre de débattre ouvertement et de partager sur des questions cruciales.

 

C’est ainsi que le Forum de Prague aura vu la participation ces dernières années de personnalités telle que sa Sainteté le Dalai Lama, Aung San Suu Kyi, Bill and Hillary Clinton, Elie Wiesel, Mary Robinson, Rabbi Michael Melchior, José Ramos Horta, Grigory Yavlinsky, Henry Kissinger ou encore Boutros Boutros-Ghali.

 

En cette année 2014, nous commémorons à la fois le 25ème anniversaire de la chute du rideau de fer et du soulèvement Tiananmen en 1989. Le recul d’un quart de siècle sur ces évènements qui ont suscité de grands espoirs mais aussi des déceptions, a inspiré le thème de la Conférence « Forum 2000 » de cette année, intitulée « Democracy and Its Discontents » (la Démocratie et ses mécontentements).

 

Quel type de démocratie attendions-nous alors ? A quelle démocratie aspirons-nous aujourd’hui ?

La Conférence s’est ouverte sur le discours de Mikhail Khodorkovsky, homme d’affaire russe, prisonnier politique récemment libéré. Le programme qui s’est ensuite déroulé sur trois jours était impressionnant. D’abord par sa richesse, avec souvent quatre tables rondes se tenant simultanément dans les différentes salles du somptueux palais Žofín, au cœur de Prague, le participant était confronté à un choix cornélien. D’autant que les thèmes étaient tout aussi passionnants les uns que les autres : La démocratie est-elle possible dans l’espace post-soviétique ? ; La résurgence des régimes autoritaires dans le monde ; la démocratie en Inde et dans son voisinage ; Les chevaux de Troie de Poutine : l’influence russe sur les partis extrême droite et d’extrême gauche en Europe ; Religion contre totalitarisme ; les défis de la démocratie en Amérique latine ; Les jeunes en politique : entre promesse et réalité ;  etc…

 

Les plus grands experts, politologues européens, indiens et américains ont partagé leur analyse de la situation. Les leaders de grands mouvements de changement du monde entier ont partagé leur vécu de la révolution, de la transition démocratique, comme le jeune blogueur chinois Murong Xuecun, le jeune leader étudiant vénézuélien Juan Requesens ou la blogueuse et activiste cubaine Yoani Sánchez. Le tout a pu être suivi par un public international composé d’anciens chefs d’Etats, de diplomates mais aussi d’étudiants puisque l’ensemble des conférences était en accès libre.

 

Il est regrettable que si peu de dirigeants, fonctionnaires et députés européens aient été présents lors de cette conférence. Si Bruxelles est bien la capitale institutionnelle de l’Europe, elle devrait néanmoins se tourner vers la capitale intellectuelle du continent, là où se sont vécues les révolutions et les transitions, là où se pensent les changements d’aujourd’hui et de demain : Prague.

 

Johanna Touzel

COMECE

 

Visionner les vidéos des tables rondes et le programme.

 

Teilen |
europeinfos

Published in English, French, German
COMECE, 19 square de Meeûs, B-1050 Brussels
Tel: +32/2/235 05 10
e-mail: europeinfos@comece.eu

Editors-in-Chief: Martin Maier SJ

Note: The views expressed in europeinfos are those of the authors and do not necessarily represent the position of the Jesuit European Office and COMECE.
Display:
http://europe-infos.eu/