Freitag 20. Oktober 2017

L’Europe, sa mémoire et son avenir

Le 25 mars, les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne se sont réunis à Rome pour célébrer le 60e anniversaire des traités de Rome et pour mettre en œuvre un nouveau processus de réflexion sur l’avenir de l’UE à ving-sept.

Idéaliser le passé est le risque qui guette toute manifestation de ce type. Victoria Martín de la Torre a bien montré, dans son article du numéro de mars 2017 d’Europe-Infos que les traités de Rome étaient loin de refléter le projet initial. Il s’agissait plutôt d’une « tentative d’apporter un peu d’oxygène à une idée qui périclitait ». L’histoire de l’Union européenne, c’est une histoire de crises et de sorties de crises.

 

Dans son discours de remise du prix Charlemagne, en juin 2016, le Pape François a suggéré une autre façon de se souvenir. Portant son regard sur les origines de l’Union européenne, il a parlé d’une «transfusion de mémoire». Il faisait par là référence à Elie Wiesel, le grand témoin de la Shoah récemment décédé. Jeune homme, celui-ci avait traversé l’enfer d’Auschwitz, où son père avait été assassiné.

 

Après dix années de silence, Elie Wiesel s’était attelé à l’écriture de ses souvenirs. L’exercice du souvenir peut empêcher la répétition des fautes et des crimes du passé. Le souvenir est aussi une forme minimale de justice envers les victimes. S’il est fidélité créatrice aux origines, il peut aussi ouvrir sur l’avenir.

 

Le terme de «transfusion de mémoire» renvoie à la transfusion sanguine. C’est un des miracles de la biologie humaine que le sang puisse être transféré d’un organisme à un autre, circuler dans ce dernier et lui donner une vie nouvelle. En ce sens, la transfusion de la mémoire ne doit pas être comprise comme un simple rappel du passé, mais comme un acte créateur. Pour le Pape François, cette transfusion de mémoire doit servir un nouvel humanisme européen, caractérisé par la capacité d’intégrer, de dialoguer et de créer.

Le Pape a évoqué à ce propos les Pères fondateurs de l’Europe, qui ont su «chercher des routes alternatives, innovatrices dans un contexte marqué par les blessures de la guerre». Ils se sont mis d’accord pour résoudre leurs conflits à la table des négociations plutôt que sur le champ de bataille. Sept décennies de paix ont succédé à des siècles de guerre. Mais les difficultés actuelles font planer la menace que nous perdions de vue cette conquête de l’histoire universelle.

 

L’Union européenne d’aujourd’hui ne peut plus être comparée à celle des six États fondateurs. Pourtant, l’esprit qui a présidé à cette fondation reste le même. Il s’agit d’actualiser l’idée européenne en partant, de manière analogue, d’un esprit de réconciliation, de solidarité et de paix. Mais les enjeux sont dorénavant l’accueil et l’intégration des réfugiés et, vu les dangers du changement climatique, la conception d’un modèle de production et de consommation viable à long terme.

 

L’actualisation de l’idéal européen est également l’objectif du Livre blanc sur l’avenir de l’Europe, que le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, a présenté début mars. Il souhaite ainsi lancer un processus par lequel l’Europe décide elle-même du chemin dans lequel elle engage son avenir. Des réponses nouvelles sont à apporter à cette vieille question: «Quel avenir voulons-nous pour nous-mêmes, pour nos enfants et pour notre Union?» Europe-infos participera à ce débat, au cours des prochains mois, avec une série de contributions ancrées dans une perspective chrétienne.

 

Martin Maier SJ

JESC

 

Version originale de l’article : allemand

 

La COMECE et le Saint Siège organisent un Congrès au Vatican du 27 au 29 octobre 2017 à l’occasion du 60ème anniversaire des Traités de Rome.

Teilen |
europeinfos

Monatliche Newsletter, 11 Ausgaben im Jahr
erscheint in Deutsch, Englisch und Französisch
COMECE, 19 square de Meeûs, B-1050 Brüssel
Tel: +32/2/235 05 10, Fax: +32/2/230 33 34
e-mail: europeinfos@comece.eu

Herausgeber: Fr Olivier Poquillon OP
Chefredakteure: Johanna Touzel und Martin Maier SJ
© design by www.vipierre.fr

Hinweis: Die in europeinfos veröffentlichten Artikel geben die Meinung der Autoren wieder und stellen nicht unbedingt die Meinung der COMECE und des Jesuit European Office dar.
Darstellung:
http://www.europe-infos.eu/