Freitag 18. August 2017

Réflexions sur la présidence maltaise de l'Union européenne

Selon Mgr Charles J. Scicluna, l'archevêque de Malte, la présidence maltaise du Conseil de l'Union européenne offre à l'Eglise l'occasion de revivifier la foi dans le projet européen.

La présidence maltaise du Conseil de l'Union européenne se déroule à un moment particulièrement délicat pour l'Union européenne. Les événements actuels pourraient en effet changer le rythme et la dynamique que s’est fixé Malte pour sa présidence.

 

Les dirigeants de l'Union européenne ont convenu de se retrouver à Malte au début de cette année et de profiter des célébrations du 60ème anniversaire des Traités de Rome en mars 2017, lorsque les chefs de gouvernement se réuniront de nouveau pour déterminer des orientations pour l'avenir de l'Union européenne. Malte devrait saisir cette occasion pour donner une impulsion forte visant à revivifier la foi dans le projet européen.

 

L'Eglise catholique et la KEK (Conférence des églises européennes) invitent l'Union européenne à retrouver les valeurs des pères fondateurs de l'Europe afin de tenter de résoudre ensemble les problèmes communs en s'appuyant sur l'histoire partagée des différents Etats membres. Elles exhortent aussi l’UE à voir dans le projet européen davantage qu'un simple marché commun.

 

Bien que le marché unique soit essentiel pour la croissance économique, l'inclusion sociale doit demeurer l’axe central de cette croissance.

 

En Europe, de nombreux enfants vivent dans la pauvreté alors que les jeunes gens sont touchés par un fort taux de chômage. Le chômage de longue durée, les conditions de vie des travailleurs pauvres et les emplois précaires sont autant de préoccupation fortes. Il est urgent que l’Union européenne agisse au service du faible et du pauvre.

 

La famille étant au cœur de la "culture de la vie", il est essentiel de prendre des mesures qui lui soient favorables.

 

La sécurité énergétique et le changement climatique sont des problématiques étroitement liées, qui concernent les droits des générations actuelles comme des générations futures. Atteindre les objectifs de l'Accord de Paris sur le changement climatique est une bonne occasion d’aller vers un approvisionnement énergétique sur, accessible et durable.

 

La présidence maltaise doit exhorter tous les Etats membres de l'Union européenne à tenir le cap en vue de réaliser les plans d'action nationaux post-2020 contre le changement climatique et à maintenir la dynamique de la COP 21 et de la COP 22. L’Union européenne doit, en effet, conserver son rôle de leader mondial dans le domaine de la lutte contre le changement climatique.

 

Malte devrait aussi envisager de promouvoir la proposition présentée à la Commission européenne par le Groupe européen d'éthique des sciences et des nouvelles technologies (GEE) en vue de mettre sur pied au sein de ses institutions une structure de médiation visant à protéger les intérêts des générations futures.

 

Les réformes proposées par l’UE au sujet du régime d'asile européen commun ne suffisent pas à assurer un système juste, transparent et efficace reposant sur des normes de protection élevées. Le partage du fardeau, également appelé "partage des responsabilités", ainsi que la réforme du Règlement de Dublin sont les deux questions les plus épineuses qui divisent l'Union européenne et pèsent le plus sur la présidence maltaise.

 

L'Eglise de Malte espère que la présidence maltaise de l'Union européenne continuera à consolider et à mettre en œuvre les valeurs chères aux pères fondateurs que sont la dignité humaine, la démocratie, les droits de l'homme, la justice, la solidarité et d'état de droit dans le domaine des six priorités adoptées pour sa présidence : la migration, la sécurité, le marché unique, l'inclusion sociale, la politique de voisinage et le secteur maritime.

 

+ Mgr Charles J. Scicluna

Archevêque de Malte

 

 Version originale de l’article : anglais

 

Téléchargez ici les Réflexions de l'Eglise de Malte au sujet de la présidence maltaise de l'Union européenne

Teilen |
Agenda

> 17 juillet
Présentation par la Commission Européenne de son examen annuel des développements en matière de questions sociales et d'emploi en Europe. L’édition 2017 se concentrera sur la question de l’égalité intergénérationnelle.
 
> 24 juillet
Réunion du Conseil pour les affaires économiques et financière (ECOFIN) qui rassemblera les ministres des affaires économiques et des finances des Etats membres de l’UE. Les politiques économiques de l’UE, la taxation et la réglementation des services financiers seront les principales questions à l’ordre du jour.
 
> 17-18 juillet
Réunion du Conseil pour l’agriculture et la pêche à Bruxelles. Les ministres européens en charge de la pêche et de l’agriculture y discuteront des questions relatives à leurs domaines de compétence et notamment de la sécurité alimentaire, de la santé et du bien-être animal mais aussi de la santé végétale.
 
> 31 juillet – 11 août
Fermeture annuelle du siège de la COMECE à Bruxelles.
 
> 28 – 31 août
Réunion des commissions du Parlement Européen afin de préparer le travail législatif en vue de la session plénière du Parlement.

europeinfos

Monatliche Newsletter, 11 Ausgaben im Jahr
erscheint in Deutsch, Englisch und Französisch
COMECE, 19 square de Meeûs, B-1050 Brüssel
Tel: +32/2/235 05 10, Fax: +32/2/230 33 34
e-mail: europeinfos@comece.eu

Herausgeber: Fr Olivier Poquillon OP
Chefredakteure: Johanna Touzel und Martin Maier SJ
© design by www.vipierre.fr

Hinweis: Die in europeinfos veröffentlichten Artikel geben die Meinung der Autoren wieder und stellen nicht unbedingt die Meinung der COMECE und des Jesuit European Office dar.
Darstellung:
http://www.europe-infos.eu/