Thursday 28. May 2020
#186 - octobre 2015

Un regard indien sur l'Union européenne

Union européenne

Denzil Fernandes SJ est un jésuite indien. Il a passé quelque temps à Bruxelles et nous fait part de ses réflexions sur l'Union européenne par rapport à l'Inde.

L'Inde et l'Europe diffèrent au niveau de leur narratif historique, mais le chemin parcouru par plusieurs nations européennes pour se rassembler et former l'Union européenne rapproche l'Europe des réalités indiennes. On observe aujourd'hui plus que jamais un certain nombre de similarités frappantes entre l'Inde et l'Union européenne.

 

Les origines de l'Union remontent à 1952, avec l'établissement de la Communauté européenne du charbon et de l'acier, qui comprenait 6 nations. A peu près à la même époque, l'Inde a émergé du régime colonial britannique en 1947 et adopté une Constitution fédérale républicaine en 1950 dans le cadre de laquelle ont été organisées les premières élections démocratiques en 1952. Inspirée par les démocraties européennes bien plus anciennes, l'Inde est devenue l'une des démocraties les plus peuplées du monde. Aujourd'hui, l'Union européenne et l'Inde ont en commun des valeurs démocratiques qui les lient plus étroitement que jamais. L'Union européenne comprend actuellement 28 Etats souverains, représentant au total une population de 508 millions d'habitants, répartie sur un territoire de 4,38 millions de km². De son côté, l'Inde est composée de 29 Etats fédéraux, représentant au total une population de 1,276 milliards d'habitants, qui vivent sur un territoire de 3,29 millions de km².

 

L'unité dans la diversité

La démocratie indienne est l'antithèse du concept de l'Etat-nation européen du 19ème siècle, qui était un Etat homogène en termes de religion, de culture et de langue. La compréhension étriquée de la notion d'Etat-nation a été la source de divisions et de conflits en Europe qui ont abouti à plusieurs guerres, notamment les deux Guerres mondiales. La destruction massive de l'Europe après la deuxième guerre mondiale a obligé les Européens à repenser leur concept d'identité nationale et à passer d'une attitude de confrontation à une attitude de coopération : c'est ainsi que Robert Schuman a proposé d'établir la Communauté charbon-acier de six nations en 1950, qui est devenue par la suite une Union européenne de 28 nations. La chute du mur de Berlin et l'accord de Schengen, qui a aboli les contrôles aux frontières et harmonisé les politiques en matière de visa pour permettre la libre circulation des biens, des services et des personnes entre les nations européennes, sont deux éléments qui ont accéléré la croissance et le développement de l'Union européenne.

 

L'évolution de l'Europe à partir d'une série de nations ayant une identité linguistique et culturelle homogène, pour devenir une Union européenne multiculturelle et multilingue, fait ressembler d'encore plus près la réalité de l'Europe à la réalité de l'Inde. L'Union européenne compte par exemple 24 langues officielles, ce qui est exactement le même nombre que celui des langues officielles reconnues à l'annexe 8 de la Constitution indienne. Alors que toutes les langues officielles sont traitées sur un pied d'égalité dans l'Union européenne, l'anglais et l'hindi sont considérés comme des langues nationales tandis que les 22 autres langues régionales indiennes sont dûment reconnues à des fins officielles.

 

L'Inde est peuplée de personnes appartenant à divers groupes ethniques. 645 groupes ethniques indigènes sont reconnus en Inde en tant que tribus répertoriées, dont beaucoup ont leur propre langue, culture et système de croyances. De même, l'Europe compte 87 groupes ethniques, dont 54 minorités ethniques. Cette réalité fait de l'Union européenne une société multiethnique comme l'Inde, même si l'idée d'origine de l'Etat-nation a souvent pour conséquence des appels à l'indépendance de la part de certaines minorités ethniques au sein de l'Union européenne.

 

Une société multireligieuse pluraliste

L'Inde est le berceau de traditions spirituelles profondes, puisque quatre religions, à savoir l'hindouisme, le bouddhisme, le jaïnisme et le sikhisme, sont originaires de ce pays. Il existe aussi plusieurs systèmes de croyances chez des populations indigènes, notamment la religion sarna, qui n'est pas officiellement reconnue par l'Etat mais qui est classée dans l'hindouisme. En outre, le zoroastrisme et les religions abrahamiques que sont le judaïsme, le christianisme et l'islam sont pratiqués en Inde depuis le premier siècle de notre ère.

 

Si l'Inde vit depuis des siècles au milieu d'un foisonnement de religions, l'Europe est profondément enracinée dans ses traditions chrétiennes. Notons que la Cité du Vatican à Rome est le cœur du catholicisme et que plusieurs autres confessions chrétiennes, notamment les Eglises protestantes et orthodoxes, ont leur maison mère en Europe : l'influence chrétienne imprègne tous les aspects de la vie en Europe. Toutefois, l'afflux de migrants qui pratiquent d'autres religions a augmenté, ce qui fait que l'Europe est maintenant confrontée à la réalité d'une société multireligieuse avec la présence d'adeptes de l'islam, du hindouisme, du sikhisme et du bouddhisme dans un environnement chrétien. L'expérience indienne d'une société multireligieuse pluraliste peut constituer une source d'inspiration devant l'évolution de la démographie religieuse en Europe.

 

L'Union européenne devient l'antithèse de la notion d'Etat-nation, dans la mesure où elle se transforme en une union politique qui intègre la diversité à la manière de l'Inde.

 

Denzil Fernandes SJ

Institut Social Indien, New Delhi

Teilen |
europeinfos

Published in English, French, German
COMECE, 19 square de Meeûs, B-1050 Brussels
Tel: +32/2/235 05 10
e-mail: europeinfos@comece.eu

Editors-in-Chief: Martin Maier SJ

Note: The views expressed in europeinfos are those of the authors and do not necessarily represent the position of the Jesuit European Office and COMECE.
Display:
http://europe-infos.eu/