Montag 20. November 2017
#208 - octobre 2017

Une interview de trois évêques d'Angleterre et du Pays de Galles

Quelles sont les inquiétudes les plus vives des évêques catholiques du Royaume-Uni à l'égard des questions actuelles concernant l'Europe? Henry Longbottom SJ a rencontré trois évêques afin d'en savoir plus.

Les 25-26 septembre, la COMECE a reçu une délégation de la section des affaires internationales de la Conférence épiscopale catholique d'Angleterre et du Pays de Galles (CBCEW), venue pour une visite de deux jours. Après avoir été accueillis par le Secrétaire Général de la COMECE Olivier Poquillon OP, qui a fait le point sur les activités de la COMECE, les membres de la délégation ont rencontré le nonce apostolique auprès de l'Union européenne, l'archevêque Alain Paul Lebeaupin, ainsi que des hommes politiques et responsables de premier plan de l'Union européenne. Le texte qui suit est basé sur l'interview de trois membres de la délégation, Mgr Tom Burns, Mgr Nicholas Hudson et Mgr Paul McAleenan.

 

Le rôle de l'Eglise catholique dans les discussions sur les futures relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne

Mgr Hudson, évêque auxiliaire du diocèse de Westminster etévêque de la CBCEW ayant l’Europe pour responsabilité particulière, a repris l'appel lancé par le pape François pour que l'Europe redécouvre sa vocation de promouvoir la dignité humaine. Il a notamment souligné que l'Europe n'était pas simplement une réalité économique mais surtout un projet humain. Il considère que le rôle de l'Eglise est d'attirer l'attention sur ce point dans les discussions et les décisions au sujet de l'avenir de l'Europe.

 

Mgr Burns, qui est à la tête du diocèse gallois de Menevia, a parlé du rôle de l'Eglise pour aider à guider les décideurs au niveau des dimensions éthiques de leur tâche. L'Eglise est bien placée pour donner des conseils sur les problèmes dont elle a une expérience directe, par exemple la crise des réfugiés. Le défi pour l'Eglise, c'est de fournir à point nommé des conseils pertinents aux personnalités politiques et aux responsables qui ont à prendre rapidement des décisions. En matière de défense, il faut réfléchir dans un cadre pan-européen aux dimensions éthiques des nouvelles formes de guerre, telles que les armes intelligentes ou les missiles à longue portée.

 

Mgr McAleenan, évêque auxiliaire du diocèse de Westminster et président du comité consultatif de Caritas/Westminster, a souligné quant à lui la nécessité de préserver la richesse de la diversité culturelle, qui doit beaucoup à l'adhésion du Royaume-Uni à l'Union européenne. Mettant en évidence la transformation de l'économie de la République d'Irlande au cours de ces 30 dernières années, il a également souligné le rôle positif de l'Union européenne dans la promotion de la solidarité à l'égard des nations plus pauvres.

 

Inquiétudes particulières à l'égard du futur Brexit

La perspective que le Royaume-Uni se retire de l'Union européenne soulève une foule de questions, en particulier des questions de nature profondément sociales. Quels sont les sujets qui sont pour les évêques, pasteurs de communautés diverses et souvent multi-ethniques, une source particulière d'inquiétude dans une perspective catholique?

 

Mgr Hudson a mis l'accent sur les inquiétudes à l'égard du respect, par le Royaume-Uni, des normes en matière de droits de l'homme. Le risque est de se retrouver potentiellement avec des normes inégales dans les différents pays européens. La question se pose plus particulièrement pour les droits des prisonniers, qui intéressent tout spécialement l'Eglise en raison de la forte proportion de citoyens de l'UE non-britanniques qui purgent des peines de prison au Royaume-Uni et qui sont catholiques romains. Des mesures visant à préserver la dignité humaine des prisonniers et de leurs familles ont souvent été mises en place par l'Union européenne. Dans un scénario post-Brexit, il faudra faire pression pour que ces règles continuent d'être respectées, notamment celles qui permettent aux personnes condamnées d'exprimer une préférence pour le pays où elles purgent leur peine. Ces mesures protègent l'ensemble de la société car elles facilitent l'intégration sociale.

 

De son côté, Mgr Burns, en réfléchissant à son expérience d'évêque des forces armées, a parlé de la richesse culturelle provenant des contacts avec d'autres cultures européennes. Il a expliqué que l'Europe était une sorte de «grand vignoble des cultures» pour le personnel militaire basé dans d'autres pays de l'Union européenne. La possibilité d'apprendre d'autrui, qui permet d'échanger des idées et fait fondre les préjugés, est un bien précieux qu'on ne doit jamais perdre. Mgr Burns a fait remarquer que la fermeture des frontières ne correspondait jamais aux intérêts de l'Eglise, dont la perspective est toujours universelle.  

 

Le but de la visite de Bruxelles

Mgr Burns a indiqué que le but premier de la visite de la délégation britannique était d'en apprendre davantage sur le travail de la COMECE et de discerner les moyens par lesquels la CBCEW pouvait participer au développement des activités actuelles ou futures de la COMECE. Il s'est dit réconforté par l'existence de telles organisations, qui opèrent à la frontière entre la détermination des politiques et la vie des gens ordinaires et qui font tout ce qu'elles peuvent pour promouvoir le bien commun dans la vie publique. Ces réflexions ont trouvé un écho chez Mgr McAleenan, qui est convaincu que le travail que fait l'Eglise pour promouvoir les valeurs dans le domaine des politiques publiques fait partie de son rôle «d'accompagnement des personnes».

 

De son côté, Mgr Hudson a souligné que, quel que soit le statut du Royaume-Uni vis-à-vis de l'Union européenne, l'Eglise catholique d'Angleterre et du Pays de Galles ferait toujours partie de l'Eglise européenne. Les relations existantes entre la CBCEW et la vie et le travail de la COMECE vont donc se poursuivre et devraient même se renforcer.

 

Les évêques ont reconnu que leur visite arrivait en temps opportun, compte tenu du Forum de Dialogue organisé par la COMECE en collaboration avec le Saint-Siège sur le thème «(Re)thinking Europe» (relancer l'Europe), qui se déroulera à Rome fin octobre.

 

Henry Longbottom SJ

JESC

 

Version originale de l’article: anglais

Teilen |
europeinfos

Monatliche Newsletter, 11 Ausgaben im Jahr
erscheint in Deutsch, Englisch und Französisch
COMECE, 19 square de Meeûs, B-1050 Brüssel
Tel: +32/2/235 05 10, Fax: +32/2/230 33 34
e-mail: europeinfos@comece.eu

Herausgeber: Fr Olivier Poquillon OP
Chefredakteure: Johanna Touzel und Martin Maier SJ
© design by www.vipierre.fr

Hinweis: Die in europeinfos veröffentlichten Artikel geben die Meinung der Autoren wieder und stellen nicht unbedingt die Meinung der COMECE und des Jesuit European Office dar.
Darstellung:
http://www.europe-infos.eu/